Violences conjugales couple amour rupture dépression

Violences conjugales : Comment s'en sortir ?

Vous ne reconnaissez plus votre conjoint, celui-ci vous insulte, vous humilie, et il lui arrive même de se montrer violent. Vous savez que cette situation ne peut pas durer et pourtant vous l’aimez. Si vous êtes prise dans ce cycle infernal de violence, de doutes, de culpabilité et de peur, vous savez qu’il est difficile d’en sortir et vous ne savez pas comment vous y prendre…

Reconnaitre la violence conjugale

Ce terme renvoie aux comportements agressifs et violents d’un partenaire à l’encontre de l’autre, dans le cadre d’une relation privée. L’homme comme la femme peuvent user de cette violence, mais il est vrai que dans 95% des cas, la femme en est victime.

Les formes que peuvent prendre cette violence sont nombreuses. Tout d’abord, les violences verbales visant à humilier, les violences économiques qui soumettent l’autre par l’argent, les violences sexuelles où le consentement mutuel est absent, et enfin les violences physiques qui sont généralement dans la continuité des formes de violence précédentes. 

Les violences conjugales ne laissent donc pas toujours de traces sur la victime, il n’est donc pas facile de les repérer pour une personne extérieure. Par ailleurs, beaucoup de victimes préféreront dire qu’elles se sont cognées ou qu’elles sont tombées si celles-ci portent des marques visibles.

Comment les violences conjugales se mettent en place ?

Il y a généralement plusieurs phases de violence dans le couple. Les violences verbales et psychologiques sont les premières à se manifester pour discréditer et humilier la victime ; s’en suit les coups puis l’explication du « pourquoi je t’ai frappé(e) » où le conjoint violent explique que la victime « l’a bien cherché » ; que ce n’est pas « de sa faute » ou qu’il n’a pas fait exprès, ou encore que « c’est toi qui marque vite » pour expliquer la trace de ses coups. Vous l’aurez compris, le partenaire violent n’assume pas sa responsabilité. Les excuses arrivent souvent dans un troisième temps où une phase idyllique s’installe, où la victime a l’impression de retrouver son partenaire d’autrefois, tel qu’elle l’avait rencontré, mais pour peu de temps…

Il n’y a pas de types de personnalité prédisposant à devenir la victime de violences conjugales. Tous les profils sont touchés quel que soit leur culture ou leur milieu économique et intellectuel. Les chiffres sont d’ailleurs alarmants : une femme sur cinq est victime de violences conjugales en Europe, et 143 personnes, hommes et femmes, sont décédées sous les coups de leur conjoint en 2014.

 

La nouveauté dans le couple, comme le fait que la femme trouve un nouvel emploi, ou encore comme une grossesse et l’arrivée d’un enfant, peuvent être des facteurs déclenchant. Le conjoint n’étant plus le centre de l’attention, il a du mal à s’adapter à son nouveau statut.

Comment s'en sortir ?

Du fait de la jalousie et de la peur que la victime ne parle, le conjoint violent fera en sorte de l’isoler. Famille, amis, travail, les personnes à qui se confier se font de plus en plus rares. La victime met souvent du temps à prendre conscience de la violence subie, et encore plus à prendre conscience qu’elle ne cessera pas. Il est ainsi courant d’observer des femmes qui espèrent en vain que leur mari changera, et qui n’ose ni partir, ni en parler.

Et pourtant, dans ce genre de situation, l’isolement est votre pire ennemi : il vous faut en parler ! Un ami, vos parents, vos collègues, un médecin ou un psychologue vous permettront d’y voir plus clair.

Dois-je partir ?

Certaines violences sont particulièrement sévères et relèvent parfois de personnalités perverses. L’aide d’un psychologue peut vous aider à comprendre si votre conjoint est capable de changer ou non. Et dans ce genre de situation, une seule solution : la fuite ! Pensez à rassembler toutes les preuves de sa violences (photos, lettres, …) car vous ne pourrez probablement plus le faire une fois parti(e).  

Les pervers narcissiques sont incapables d’éprouver des remords, même s’ils sont très doués pour vous le faire croire. Même en situation de crise, il n’y a aucune excuse pour la violence et vous ne méritez en rien d’être maltraité(e). Les violences conjugales, sous toutes leurs formes, sont punies par la loi.

La rupture n’est cependant pas toujours inéluctable, si la personne est réellement prête à changer.

Dois-je rester ?

De nombreuses raisons vous empêchent peut-être de partir. Vous l’aimez, vous ne voulez pas faire souffrir vos enfants, vous ne pouvez pas financièrement vous en sortir seule…

Si vous décidez de rester parce que votre conjoint exprime des remords et s’excuse, cela ne veut pas forcément dire que la situation changera ! Si vous restez, celui-ci doit accepter le fait qu’il ait un problème et qu’il a besoin de l’aide d’un spécialiste. De nombreux psychologues sont spécialisés dans les problèmes de couple et sont aptes à prendre en thérapie individuelle ou en couple les personnes faisant appel à eux.

Dois-je porter plainte ?

Si malgré tous vos efforts et vos tentatives, la situation reste inchangée, il vous faudra surement engager des poursuites judiciaires, pour vous protéger vous et vos enfants. Vous pouvez porter plainte à n’importe quelle commissariat de police, où vous pourrez être conseillé(e) sur les options juridiques possibles.

Pensez à garder des preuves, les photos de vos coups peuvent par exemple être très utiles… De plus, il est indispensable de prévenir la police de votre départ et des raisons, pour ne pas être considéré(e) comme ayant « fui le domicile familial ». Cela pourrait vous pénaliser dans les futures poursuites judiciaires.

Comment partir et se reconstruire ?

Ne laissez rien au hasard et n’attendez pas le « coup de trop ». Même si vous pensez que votre conjoint peut changer. N’attendez pas le stade de non-retour pour lui, comme pour vous. En effet, vous pourriez tous deux le regretter, alors qu’en partant, même provisoirement, vous pourriez faire le point chacun de votre côté.

Pour votre conjoint violent, comme pour vous, l’aide d’un psychologue est précieuse pour vous amener à comprendre comment ces violences ont pu s’installer, et comment s’en sortir.

Enfin, si votre partenaire se relève être un pervers narcissique ou un manipulateur, encore une fois, fuyez. Il ne changera pas, ou du moins qu’en apparence, et n’aura aucun scrupule à sacrifier votre santé mentale pour son propre intérêt. La reconstruction est longue après les séquelles psychologiques que laisse ce genre d’individu derrière lui, il ne faut donc pas hésiter à se faire aider par un psychologue pour remonter la pente.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour commenter
Tags : Violences conjugales, couple, amour, rupture, dépression
45 ans

il y a 7 mois
Suite au problème vue sur le site je viens pour intervenir et faire comprendre a toute personne ayant été déçue comme moi que rien est encore tard.Car quand on veut on peut, après un moment de déception avec mon ex qui est actuellement redevenue l'élu de mon cœur j'ai du faire appel a un maître marabout qui a vraiment fait un miracle dans ma vie. Il m'a permis de retrouver la paix du cœur en faisant revenir l'homme que j'ai toujours aimer. Alors ne guise de remerciement je voudrais lui rendre hommage et conseiller a toute personne ayant de problème a bien vouloir faire recours a cet homme car il est vraiment un envoyer pour résoudre tout genre de problème. ( amour affectifs, Retour définitif de l’être aimé, fidélité, problème de divorce, empêche la séparation, problèmes familiaux, même les cas les plus désespéré, crise conjugale, dés-envoûtement, protection contre les dangers, impuissance sexuelle, attraction de la clientèle, travail, examen, permis de conduire, union rapide.)

Je me permet de vous laisser ces cordonnez :

Veuillez l'envoyer un message portant mention de vos soucis a son adresse email suivant :


abibmarabout@hotmail.fr / Tel : 00229 98 75 85 93 ,


pour qu'il puisse vous exposez les démarches a suivre pour satisfaction que vous désirez dans votre vie.


E-mail: abibmarabout@hotmail.fr / Tel : 00229 98 75 85 93 ,


il est souvent connecter presse que tous les jours.


Cela ne coûte rien et cela peut vous aider a sortir de vos situations difficiles. Je tiens a vous notifiez que ce monsieur fait aussi des travaux a distance.


Je voudrais bien te dire de faire attention sur le net, car j'ai rencontrer assez de genres qui m'ont escroqué avant ma prise de contacte avec celui dont je te parle.
45 ans

il y a 7 mois
Suite au problème vue sur le site je viens pour intervenir et faire comprendre a toute personne ayant été déçue comme moi que rien est encore tard.Car quand on veut on peut, après un moment de déception avec mon ex qui est actuellement redevenue l'élu de mon cœur j'ai du faire appel a un maître marabout qui a vraiment fait un miracle dans ma vie. Il m'a permis de retrouver la paix du cœur en faisant revenir l'homme que j'ai toujours aimer. Alors ne guise de remerciement je voudrais lui rendre hommage et conseiller a toute personne ayant de problème a bien vouloir faire recours a cet homme car il est vraiment un envoyer pour résoudre tout genre de problème. ( amour affectifs, Retour définitif de l’être aimé, fidélité, problème de divorce, empêche la séparation, problèmes familiaux, même les cas les plus désespéré, crise conjugale, dés-envoûtement, protection contre les dangers, impuissance sexuelle, attraction de la clientèle, travail, examen, permis de conduire, union rapide.)

Je me permet de vous laisser ces cordonnez :

Veuillez l'envoyer un message portant mention de vos soucis a son adresse email suivant :


abibmarabout@hotmail.fr / Tel : 00229 98 75 85 93 ,


pour qu'il puisse vous exposez les démarches a suivre pour satisfaction que vous désirez dans votre vie.


E-mail: abibmarabout@hotmail.fr / Tel : 00229 98 75 85 93 ,


il est souvent connecter presse que tous les jours.


Cela ne coûte rien et cela peut vous aider a sortir de vos situations difficiles. Je tiens a vous notifiez que ce monsieur fait aussi des travaux a distance.


Je voudrais bien te dire de faire attention sur le net, car j'ai rencontrer assez de genres qui m'ont escroqué avant ma prise de contacte avec celui dont je te parle.