J’ai une peur bleue des araignées : Que faire ?

0
594

La phobie des araignées est l’une des phobies les plus couramment observées de par le monde entier. Des millions de personnes en souffrent au quotidien sans vraiment être en mesure de la combattre. Comment faire face efficacement à sa phobie des araignées ? Découvrez ici l’essentiel à savoir pour combattre votre peur des araignées.

Déterminer si vous avez la peur ou plutôt la phobie des araignées


Dans la plupart des guides pour affronter la peur des araignées, il est observé une certaine assimilation de la peur des araignées à la phobie des araignées. Cependant, il n’en est rien. En effet, il existe bel et bien une différence entre la peur et la phobie. Connaître cette différence vous permettra donc de savoir concrètement à quoi vous faites face. Par conséquent, cela vous permettra de mieux affronter le mal.

La phobie des araignées, encore connue sous l’appellation de « Arachnophobie », est une peur paralysante des araignées. En effet, une personne phobique présente un certain nombre de symptômes que les personnes ordinaires ne présentent pas. Il s’agit par exemple de :

  • l’accélération du pouls ;
  • l’accélération du rythme de respiration ;
  • l’apparition de sueurs froides ;
  • la sensation d’être oppressé.

Toutefois, certaines personnes peuvent présenter des symptômes encore plus graves que ceux-ci. Vous pouvez faire des recherches en rapport avec cela et les sauvegarder sous forme de fichier PDF en utilisant le site Soda PDF.

Une personne ne présentant donc aucun de ces symptômes à la simple vue d’une araignée ou à la simple évocation d’une araignée n’est certainement pas arachnophobe. Il s’agit alors d’une simple peur des araignées et non d’une phobie.

Combattre soi-même la phobie des araignées

Une étude a prouvé que 50 % des phobies générales ou spécifiques comme la phobie des araignées sont surmontées par les phobiques eux-mêmes. Cela arrive généralement en grandissant, ou parfois de manière spontanée.

Pour que cela soit possible, il faut suivre un mécanisme bien précis. Il faut que la personne phobique arrive à devenir insensible à la vue d’une araignée, ou même au toucher. Il arrive dans bien des cas où ce mécanisme s’enclenche tout seul chez la personne phobique.

 Cela fait que de manière progressive, le phobique arrive à s’adapter et à guérir de son mal par lui-même. Cependant, dans le cas de la phobie des araignées, cela peut s’avérer être beaucoup plus difficile que d’habitude.

Suivre une thérapie

Avant le début de toute séance de thérapie, le psychothérapeute qui est en charge du patient doit d’abord procéder à un examen. Celui-ci permettra de déterminer avec précision si la personne est réellement phobique ou s’il s’agit d’une simple peur. Ensuite, le professionnel de la santé mentale va procéder à une autre série de tests pour vérifier si la phobie est simple ou si elle est associée à d’autres phobies. C’est seulement après l’obtention des résultats de ces tests qu’une thérapie pourra être proposée au patient.

Parlant de la thérapie elle-même, elle consiste en une exposition progressive du patient à l’objet de sa phobie (ici les araignées). Cette exposition peut être réelle ou virtuelle. Dans l’un ou l’autre cas, le patient apprendra au fil du temps à mieux se maîtriser face à la vue d’une araignée. Au bout d’une quinzaine de séances, la plupart des patients arrivent à dompter leur peur et certains touchent même les araignées.