Je consulte un psychologue : comment se faire rembourser les frais ?

0
351

Déprime, stress, angoisses, épuisement professionnel (Burn-out, Bore-out…), difficultés affectives ou relationnelles, de nombreuses raisons peuvent amener à réaliser une consultation chez un psychologue. Cependant, étant donné que la psychologie et la psychiatrie sont deux professions assez distinctes, elles ne jouissent pas du tout du même traitement en matière de remboursement par l’Assurance Maladie. 

Mais depuis la crise du COVID où l’on a assisté à la dégradation de l’état de santé mentale et psychologique de bon nombre de français, l’Etat a été obligé de réagir. C’est ainsi qu’une loi a été adoptée depuis 2022 pour un meilleur remboursement des consultations psychologiques. Mais il faut respecter certaines conditions pour bénéficier de cette prise en charge. On vous dit tout.

Comment fonctionne le remboursement des consultations de psychologues ?

nn
Les psychologues ne sont pas considérés comme des médecins spécialisés. De ce fait, leurs consultations ne sont pas à priori prises en charge par la sécurité sociale. Ainsi, autrefois, les séances pouvaient bénéficier d’un remboursement, mais dans certaines conditions. Ceci peut être fait si :

  • le patient respecte le parcours de soins coordonnés et obtient une prescription médicale ;
  • le praticien exerce au sein d’un centre médico-psychologique (CMP) ou d’un établissement public, comme un hôpital.

Lorsque ces critères sont respectés, l’Assurance maladie pourra prendre en charge les séances de psychothérapie. Malheureusement, le délai pour obtenir un rendez-vous au sein d’un CMP ou à l’hôpital est souvent long. Toutefois, il est important de savoir que les frais de santé sont à votre charge dans la plupart des cas.

C’est pour cette raison qu’il est fortement recommandé de prendre une mutuelle ou une complémentaire santé, sinon vous devez payer en totalité le reste à charge. Sur ce site santepratique.fr, vous trouverez tous les conseils pour dénicher une mutuelle pas chère répondant à vos besoins.

Remboursement du psychologue par la Sécurité Sociale : qui est concerné ?

Depuis avril 2022, le dispositif « Mon psy » est entré en jeu. Il permet à tous ceux qui sont âgés de 3 ans et plus de profiter de huit séances d’accompagnement psychologique. Ces séances seront remboursées par l’Assurance maladie. C’est un dispositif mis en place pour soutenir tous ceux qui se sentent angoissés, déprimés ou en souffrance psychique.

Cela concerne également ceux qui ont une consommation excessive de tabac, de cannabis ou d’alcool. Il revient au médecin traitant de diagnostiquer le patient pour voir s’il est dans le besoin d’une aide psychologique ou d’un diététicien. En outre, certains troubles mentaux doivent faire réagir à savoir :

  • les difficultés à s’endormir ou à rester endormi ;
  • le manque d’appétit ;
  • un niveau de stress et de nervosité important ;
  • le manque d’énergie chronique, etc.

Comment se passe le remboursement des séances psychologiques avec le dispositif MonPsy ?

nn

Le dispositif MonPsy procède généralement au remboursement de 8 séances d’accompagnement psychologique : la première séance dite séance d’entretien d’évaluation (qui coûte 40 €) et 7 autres séances de suivi psychologique (30 € par séance). Mais comment se fait en réalité le remboursement par l’Assurance maladie ?

Déjà, il faut préciser que le patient doit payer directement le psychologue. Cela peut être après chaque séance ou à la fin des séances (tout dépend du choix du spécialiste). À la fin du traitement, le psychologue vous délivre une feuille de soins. Cette fiche mentionne en fait les soins payés.

Pour être remboursé, vous devez transmettre ce document accompagné du courrier d’adressage du médecin ayant prescrit les séances psychologiques à votre organisme d’assurance maladie. Ce dernier prend en charge 60 % du tarif. Si vous avez souscrit à une complémentaire/mutuelle, celle-ci couvrira les 40 % du tarif restant. Dans le cas contraire, vous devriez payer de votre propre poche.

Toutefois, il est aussi possible que le patient ne fasse pas d’avance de frais, et donc que la facture soit directement réglée par l’organisme d’assurance maladie. Il s’agit des cas où : 

  • il bénéficierait de la complémentaire santé solidaire (CSS) ;
  • il bénéficierait de l’aide médicale d’état (AME) ;
  • les soins seraient en rapport avec une affection de longues durées (ALD) ou un accident causé par un tiers ;
  • les soins seraient en rapport avec une maternité, et ce, à partir du 6e mois de grossesse ;
  • les soins seraient en rapport avec un accident du travail ou une maladie professionnelle (AT-MP).