Je ne sais pas dire non, que faire ?

0
125

Vous êtes un célibataire qui doit assister à une réunion de travail demain matin. Pourtant, vous venez de passer 2 heures au téléphone à écouter les états d’âme de votre copine Keren qui peine à choisir entre ses deux prétendants du moment.

Peut-être avez-vous encore accepté de garder le chien de votre voisin, Mr Franck ? Il s’agit pourtant d’un matou agressif qui laisse des poils un peu partout.

Vous acceptez un nouveau dossier alors que vous êtes déjà submergé de travail ?

Le vêtement que vous venez d’essayer ne vous va pas, mais vous l’achetez quand même ?

Si les situations face auxquelles vous êtes incapable de dire non sont légion, rassurez-vous, car aujourd’hui ça va changer. Dans cet article, retrouvez une flopée de techniques simples, mais très efficaces pour apprendre à dire non.

Solliciter les services d’un coach de vie

Vous êtes là derrière votre ordinateur ou votre smartphone en train de lire cet article. C’est bon signe, car cela sous-entend que vous avez pris la résolution de ne plus être une personne « oui oui ». L’une des techniques les plus efficaces pour apprendre à dire non est de trouver un coach de vie en ligne qui pourra vous accompagner.

Un tel professionnel peut vous guider et vous donner de nombreux conseils et astuces qui vous permettront de dire « non » dans de nombreuses situations. Même si maintenant, rien qu’à y penser vous avez la trouille d’entrer en conflit, de passer pour un égoïste, de déplaire, d’être jugé, critiqué ou rejeté, sachez qu’un coach de vie est à même de vous faire surmonter toutes vos peurs pour atteindre vos objectifs. L’avantage d’une consultation en ligne est que vous n’avez pas besoin de vous déplacer avant d’arriver à vos fins.

Prendre le temps de réfléchir avant de répondre à son interlocuteur

Peut-être souhaitez-vous tenter l’aventure tout seul sans vous faire coacher. Dans ce cas, vous pouvez commencer par une technique très simple qui consiste à vous accorder un délai avant de répondre à vos interlocuteurs. En effet, il est moins difficile de dire non après une réflexion qu’après avoir dit oui.

Se poser les bonnes questions avant de répondre, c’est primordial !

Il est capital de vous écouter avant de répondre. Pour ce faire, répondez rapidement en votre for intérieur aux questions suivantes :

  • Ai-je l’impression de me sacrifier ?
  • La proposition que l’on me fait est-elle justifiée ?
  • Suis-je contrarié ou angoissé ?
  • Cette demande est-elle compatible avec mes priorités ?

Les réponses à toutes ces questions vous permettront de vous rendre compte de ce que vous perdrez en répondant oui. Ainsi, vous serez plus apte à dire non sans ambiguïté.

Structurer ses réponses

Après avoir analysé les éventuelles conséquences d’un refus, hiérarchisez vos réponses. Reformulez d’abord le contexte et énoncez les conséquences qu’un oui pourrait avoir sur vous. Nommez enfin l’émotion ressentie le cas échéant. Une fois que vous serez convaincu que c’est vous qui avez tout à perdre dans cette situation, il vous sera plus facile de dire non. Abordez le sujet calmement avec votre interlocuteur. Trouvez ensuite le bon ton pour lui répondre (restez ferme sans pour autant être agressif).

Éviter de chercher à tout prix une justification à son non

Habituellement, on trouve facile d’inventer une excuse pour se sortir d’une situation assez délicate. Oui, vous devinez bien ! Il s’agit de ces fameux « Non, je ne pourrai pas être de la partie, car ce soir j’ai une tonne de choses à faire pour le boulot. », alors qu’en réalité votre soirée se résume au visionnage d’un bon film tout en étant vautré sur le canapé. J

Il n’est pas rare que l’on sente le besoin de motiver un refus afin de ne pas blesser l’autre. Dans certains cas, c’est pour se donner bonne conscience. Sachez que rien ne vous oblige chaque fois de vous justifier ! Contentez-vous de répondre « non je ne veux pas » ou encore « non je ne peux pas ». Vous ne transmettrez vos raisons que lorsque votre interlocuteur vous demande le pourquoi. Il s’agit d’un bon moyen pour garder confiance en soi et rehausser l’estime de soi.

S’exprimer avec empathie et diplomatie

Il est important de dire non, mais il est recommandé de ne pas le faire de façon brutale et sèche. Vous pouvez par exemple utiliser la technique dite du brouillard pour vos débuts. Elle est très facile et très efficace notamment face aux personnes toxiques et manipulateurs. En mettant en pratique cette technique, vous vous préparez à dire non directement. En attendant d’atteindre ce stade, il sera question de ne pas répondre de façon précise. Restez vague et évasif avec des formulations comme :

  • C’est possible ;
  • Peut-être ;
  • Probablement ;
  • Sans doute ;
  • Je n’en doute pas…

Pour dire non, vous pouvez éventuellement vous excuser, mais éviter de vous justifier au premier coup. La formulation suivante est bonne : « Non. Désolé, je ne peux pas ». Vous devez par contre éviter de dire : « Non. Désolé, je ne peux pas. Cependant, je viendrai la prochaine fois ». Il ne faut jamais s’engager à l’avance à moins que la situation l’exige formellement.

Proposer une alternative

Pour dire non de façon efficace, vous pouvez proposer dans la mesure du possible une alternative qui vous avantage vous. Supposons que votre ami Donald vous invite à pendre un coup chez lui afin que vous échangiez un peu. Parce que vous avez autre chose de prévu, vous avez refusé l’offre. C’est bien, mais pourquoi ne pas lui demander s’il est libre le lendemain ou le surlendemain pour rattraper l’événement ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez décaler une proposition ou trouver une solution équivalente. Il est important de ne pas se montrer hésitant dans une telle démarche. Soyez franc en exprimant ce que vous ressentez en utilisant des expressions comme : « je pense que… » ou « je crois que… » ou encore « moi aussi j’ai envie de… ». Grâce à cette solution de substitution, vous montrerez que vous êtes de bonne volonté. Vous arriverez ainsi à refuser la première requête sans pour autant décevoir l’intéressé.

Avez-vous réussi à lancer votre premier non ? Ne cédez plus !

Le plus souvent, après avoir dit non on est confronté à l’insistance de l’interlocuteur. Très redoutable et simple, la technique dite du disque rayé permet de se sortir facilement d’une telle situation. En quoi consiste-t-elle réellement ? Il s’agit de répéter le refus autant de fois qu’il faut pour amener l’interlocuteur à comprendre ou à abandonner. Sans vous égarer ni vous énerver, restez calme et répondez comme suit :

  • C’est non !
  • Navré, mais c’est non ! ;
  • Je suis désolé, c’est toujours non !
  • Je suis désolé de refuser, mais c’est réellement non !

Éviter de culpabiliser

Il est important de prendre du recul face aux situations. Que risquez-vous réellement à refuser l’invitation d’un ami ? Ce dernier sera peut-être un peu déçu. Mais, soyez sûr, cela sera vite oublié. Vous ne devez en aucun cas culpabiliser. Ce n’est pas parce que vous refusez l’invitation de votre ami qu’il passera une mauvaise soirée. Essayez chaque fois de dédramatiser et évitez surtout d’imaginer le pire. D’ailleurs, une personne qui sait dire non est mieux perçue de son entourage qu’une personne qui ne sait que dire oui sans cesse.

Penser à soi en priorité

Vous n’êtes pas sans valeur. Vous avez le droit de penser en priorité aux choses que vous désirez le plus dans votre vie. Il n’est aucunement égoïste de penser à soi. Et même si c’était le cas, il est parfois important de l’être pour arriver à s’affirmer. Paulo Coelho disait : « Lorsque vous dites oui aux autres, faites-en sorte de ne pas dire non à vous-même ». En réalité, savoir dire non aux autres, c’est une façon de dire oui à soi.

Il faut quand même savoir dire non à soi-même quand il le faut

Votre capacité à refuser de vous plier aux désirs des autres doit aussi s’appliquer à votre psychologie personnelle. Vous devez savoir dire non à vous-même pour limiter certains excès ainsi que les attitudes qui remettent en cause votre épanouissement. Il s’agit par exemple des cas suivants :

  • La mauvaise alimentation ;
  • La mauvaise gestion de ses finances personnelles (dépendance aux jeux) ;
  • L’addiction au tabac ou à l’alcool…

Pour savoir dire non à vos propres envies, mettez en valeur la notion de bénéfice sur le long terme. Calculez par exemple combien vous perdez par mois en achetant des cigarettes et prenez la résolution d’économiser cet argent. Selon le cas, imaginez aussi combien vous pouvez vous sentir bien en perdant du poids et prenez les résolutions adéquates pour y arriver.

Commencez par enchaîner des non ! Ça devient plus facile !

Voici la bonne nouvelle de cet article, plus vous direz non, plus cela sera facile pour vous. Commencez avec des refus simples puis montez d’un cran, et ainsi de suite. Vous arriverez à vous affirmer aussi bien dans la sphère professionnelle que dans les autres domaines. N’oubliez pas de suivre votre progression et de vous féliciter pour chaque réussite. Ça aide à ne pas rebrousser chemin dans sa démarche.

Que faut-il réellement retenir de ce guide sur les techniques efficaces pour arriver à dire non ? Savoir refuser s’apprend. De la technique du brouillard à la technique du disque rayé en passant par la méthode de substitution, les solutions ne manquent pas. Néanmoins, il faut savoir raison garder pour ne pas dire non à tout bout de champ. L’objectif est de trouver l’équilibre afin d’être heureux au quotidien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.