Je ne supporte pas la douleur des règles : comment y remédier ?

0
75

Les règles douloureuses sont des troubles qui touchent la plupart des jeunes femmes. Découvrez ici des méthodes efficaces pour en venir à bout.

Les règles douloureuses se manifestent par des crampes ou des spasmes pouvant irradier dans le dos et les jambes. Elles peuvent créer des nausées, des vomissements ou les céphalées. Bien qu’elles surviennent un peu avant les règles, elles disparaissent en 3 jours ou 4 selon les femmes. La cause de ces troubles peut être parfaitement naturelle. Dans ce cas, on parle de dysménorrhée primaire. Dans d’autres cas, les règles douloureuses sont dues à des affections plus profondes comme l’endométriose. Il s’agit alors de la dysménorrhée secondaire qui peut être heureusement traitée. Voici nos conseils pour mieux vivre la période menstruelle.

Utilisez les plantes

Se tourner vers la nature est le meilleur choix à faire pour soulager les douleurs de règles. Mais, avant, sachez que l’inconfort et les microbes peuvent également agir sur votre psychologie et nuire à votre organisme. Ainsi, il faut absolument veiller à l’hygiène pendant cette période.

Nous vous recommandons d’utiliser les culottes hygiéniques Rejeanne, idéales pour toutes les femmes. En effet, l’entreprise vous garantit une qualité de fabrication française depuis des années. Elle utilise des technologies innovantes pour proposer plusieurs styles de culottes de toutes les couleurs.

Grâce au caractère économique, écologique, lavable, ultra absorbant et sans dangers de ses produits, la marque Rejeanne connaît une croissance importante. Elle améliore ses produits en fonction de la demande des clients et propose à chaque fois des culottes très confortables que vous pourrez entretenir facilement et utiliser pendant très longtemps.

Si ce confort ne règle pas votre problème, procurez-vous des plantes telles que :

  • Le gattilier ;
  • L’actée à grappes noires ou cimifuga ;
  • Le fenouil ;
  • Le saule blanc ;
  • Le curcuma ;
  • Le framboisier ;
  • La camomille…

La plupart des plantes qui constituent des solutions naturelles contre les dysménorrhées se vendent dans les pharmacies ou les commerces sous forme orale à prendre. À défaut, vous pouvez réaliser une infusion à prendre une semaine au maximum avant les règles puis pendant les règles. Si le fenouil est plus adapté pour vous, sachez qu’il ne faut pas prendre plus de 7g de fruits par jour.

Profitez d’un massage relaxant

Pour diminuer l’état congestif et l’effet des contractions de l’utérus, se détendre est très important.

Il ne s’agit pas d’un massage complet du corps, mais d’un massage zone réflexe axée sur le bas ventre. Commencez par effectuer des mouvements délicats et lents sur les parties douloureuses. Il est important de croire que ce massage peut réellement vous soulager. Avec les mains chaudes, masser le point douloureux situé sur l’os de la malléole au niveau de la partie interne de la cheville. Puis, massez le bas du genou sur sa face internet sur vos deux membres.

Comptez maintenant 5 cm du début du pubis vers le ventre puis appuyer délicatement dessus dans le sens des aiguilles d’une montre. On s’occupe ensuite du massage du coude vers le bras et l’avant-bras de manière à couvrir la zone. Massez enfin les jambes puis le talon en prenant tout votre temps. Vous pouvez vous faire aider et utiliser des huiles essentielles pour cette méthode.

En dehors de cela, les compresses chaudes sont miraculeuses en matière de soulagement de règles douloureuses. Elles décongestionnent et ont un effet antispasmodique sur l’organisme. Il vous suffit de chauffer de l’eau, tester sa température puis tremper un tissu à poser sur les parties qui vous font mal. Renouveler l’action dès que le tissu se refroidit. Il est possible de prendre un bain chaud, mais cela peut provoquer un flux sanguin abondant.

Faites une activité physique en douceur

N’ayez pas peur de bouger pendant les règles. Une activité physique améliorera la circulation sanguine pour réduire la douleur. Vous pouvez donc :

  • Danser ;
  • Marcher ;
  • Faire des étirements ;
  • Pratiquer la nage ;
  • Pratiquer le yoga ;
  • Faire l’amour.

La marche permettra à votre corps de libérer des endomorphines ayant une action calmante sur les crampes et les céphalées. En dansant, vous allez éliminer les sensations de ballonnements et vous devenez plus flexible. De plus, la danse aide à la détente générale et vous permet d’augmenter votre bien-être. N’hésitez donc pas à améliorer votre humeur en bougeant sur vos musiques préférées.

Les étirements sont parfois difficiles à faire, mais très efficaces. On s’allonge et on ramène les jambes vers la poitrine en gonflant le ventre. Ensuite, on les baisse et on relâche complètement les muscles. Il vous suffit de répéter les mouvements le matin ou le soir dans un endroit confortable. Pour le faire en mieux, le yoga sera votre allié.

Les étirements seront alors associés à des exercices de respiration pour contrôler et diminuer la douleur. Votre guide vous enseignera les postures adéquates pour vous apaiser. Si le flux de sang n’est pas abondant, faites de la natation. Sans risque de souffrir de courbatures, vous pourrez détendre entièrement votre corps en travaillant les muscles en douceur.

Enfin, même s’il ne s’agit pas d’un sport, faire l’amour pendant les règles vous sera d’une grande utilité. Bien que plusieurs personnes ne trouvent pas cela hygiénique, il suffit d’y aller avec douceur pour activer la production d’ocytocine. Cette hormone va stimuler les contractions de l’utérus afin de réduire les crampes. De plus, des endomorphines sont libérées pour calmer tout le corps et l’effet vasodilatateur de l’orgasme va éliminer les maux de tête. Il faut toutefois se protéger pour ne pas tomber enceinte.

Ne négligez pas les habitudes qui vous font plaisir

Le stress ne fait qu’empirer vos maux. Il faut alors effectuer des activités qui vous permettent de penser à autre chose. On parle d’activités comme :

  • Le shopping ;
  • La lecture ;
  • Les promenades ;
  • Les rencontres entre amis ;
  • Les jeux ;
  • Les chansons ;
  • L’écriture ;
  • Les films…

En bref, vous devez accorder une importance particulière à tout ce qui peut vous faire plaisir. C’est vous qui comptez en ce moment. Par ailleurs, il faut savoir qu’une alimentation appropriée peut vous aider à prévenir les douleurs de règles. La première des choses à éviter est le sucre. Pourquoi ? Parce qu’il favorise la production d’insuline. Le problème, c’est que l’insuline va à son tour augmenter la production de prostaglandine, l’hormone responsable des douleurs des règles. Il faut aussi éviter les viandes rouges, l’excès de sel et le café, car ces aliments augmentent le stress et causent la fatigue et des tensions.

Ce que nous recommandons, c’est la consommation de poissons gras et des produits alimentaires contenant de l’oméga-3. Lorsqu’elles sont d’origine marine, ces acides gras ont un effet certain sur les dysménorrhées. En outre, vos aliments doivent être riches en :

  • Magnésium ;
  • Potassium ;
  • Vitamine E ;
  • Calcium.

La pilule ou le stérilet ?

Si avoir un bébé n’est pas dans vos projets à court terme, le stérilet est une bonne solution contre les dysménorrhées. Il peut être utilisé pour toutes les femmes sans distinction. Vous n’avez donc pas besoin d’avoir été enceinte pour en bénéficier. Ce dispositif intra-utérin hormonal est un contraceptif qui va diffuser de la progestérone pour réduire considérablement les règles abondantes. On peut le garder pendant 5 années.

En dehors de cela, vous pouvez faire confiance aux pilules. Contrairement à ce que vous pensez, leurs actions ne consistent pas uniquement en la protection contre les grossesses. Elles réduisent aussi la production d’hormones de règles douloureuses et le flux menstruel. Elles diminuent la douleur et suppriment tous les malaises pendant les règles. On peut prendre les pilules sans arrêt pour supprimer la survenue des règles pendant un moment, car elles peuvent empêcher l’ovulation.

Utilisez un anti-inflammatoire

Les anti-inflammatoires sont efficaces sur la douleur. Cependant, il arrive qu’ils ne soient pas compatibles avec toutes les femmes. On prend les anti-inflammatoires non stéroïdiens qui peuvent être achetés en pharmacie sans nécessité d’ordonnance. Ils atténuent la plupart des douleurs ressenties pendant les règles en inhibant la production de prostaglandines. Toutefois, vous devez les prendre avec de la nourriture pour éviter les irritations à l’estomac. N’oubliez pas de consulter votre pharmacien avant tout achat pour être sûr de vous procurer un médicament qui vous convient.

Consultez un médecin

Eh bien, il s’agit du dernier recours si toutes les méthodes précédentes n’ont pas fonctionné pour vous. De plus, si les analgésiques disponibles ne vous soulagent pas ou que les douleurs s’aggravent au fil du temps, il faut consulter un médecin sans délai. En outre, la même démarche devra être effectuée si les douleurs sont insupportables ou qu’elles persistent avant et après les règles. Par ailleurs, les symptômes suivants sont également alarmants :

  • La fièvre ;
  • Les pertes vaginales jaunâtres ;
  • Les saignements entre les règles ;
  • Les saignements trop abondants…

Dans ce cas, le docteur pourra vous faire des examens précis et déterminer la cause de vos douleurs anormales. Une solution rapide et plus adaptée pourra alors supprimer ou tout au moins diminuer vos douleurs de règles à long terme.

À présent, les règles douloureuses ne pourront plus s’éterniser dans votre vie. Adoptez la méthode qui vous convient le plus et vivez mieux ces périodes. N’oubliez pas de surveiller votre corps pour vite consulter quand ça ne va plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.