Je souffre de dépression saisonnière : que faire ?

0
316

La dépression saisonnière est un type de dépression dont souffrent plusieurs individus et qui intervient à des moments clés d’une année tels que l’automne et l’hiver. Entraînant des répercussions comme la tristesse profonde, l’isolement, les retards à répétition au boulot et bien d’autres. Il urge de traiter ce mal et d’y faire face. Comment donc s’y prendre ? Quelles sont les mesures à adopter ? Découvrez ici quelques solutions et astuces pour vaincre la dépression saisonnière.

Recourir à la luminothérapie

S’il existe un traitement bien répandu et qui a su faire ses preuves face à la dépression saisonnière, c’est bien celui de la luminothérapie. Cette thérapie spécifique au trouble affectif saisonnier (TAS) consiste à s’exposer à une lumière se rapprochant de celle du soleil. En effet, bien des individus ont réussi à surmonter la dépression saisonnière grâce à la luminothérapie et ses nombreux bienfaits. Cette pratique est d’une importance capitale, car elle contrôle les cycles d’éveil, de sommeil et favorise la sécrétion de diverses hormones. Il faut savoir que ladite thérapie peut être mise en place par des accessoires tels que des lampes, des ampoules spécifiques ou encore des simulateurs d’aube. Ces derniers peuvent facilement reproduire une grande partie du spectre lumineux du soleil et permettent de profiter de la lumière d’une journée d’été. En consacrant 20 à 30 minutes de son temps quotidien à la luminothérapie, il existe de grandes chances de se sentir moins fatigué et moins déprimé.

Rester constamment en mouvement et vaincre la monotonie

L’une des nombreuses causes à la dépression saisonnière est la sédentarité ainsi que la monotonie. Dans ce sens, de nombreux experts recommandent une grande mobilité dès l’automne et pendant la saison hivernale ainsi qu’un changement d’habitude. Pour ce faire, il est possible de faire quelques gestes et activités au quotidien telles que :

  • sortir pour prendre de l’air, pour marcher ou se promener durant les heures d’ensoleillement ;
  • faire de l’exercice quotidiennement (gymnastique, danse, footing) en étant accompagné ;
  • rendre visite à des proches en passant plus de temps avec eux ;
  • déguster des mets qui font envie sans abuser sur les quantités ;
  • s’hydrater convenablement et faire des infusions de tisane et de thé pour se réchauffer ;
  • commencer une nouvelle activité en période hivernale ;
  • ouvrir ses rideaux pour y faire entrer le plus de lumière naturelle, etc.

En prenant la résolution de suivre certaines de ces recommandations, il est fort probable de parvenir à une réduction effective de la dépression saisonnière.

Privilégier la consommation de vitamine D

La carence en vitamine D est très souvent observée chez de nombreuses personnes lorsqu’un froid intense s’installe et que le temps d’ensoleillement diminue. Cela dit, il importe de savoir que la vitamine D est très bénéfique pour le moral. À ce titre, le manque de cette vitamine dite vitamine soleil n’est pas à envisager pour maintenir une bonne humeur et éviter de déprimer. Il convient donc de consommer quotidiennement des aliments contenant de la vitamine D. Ceux-ci peuvent être des œufs, du lait non sucré, des poissons gras (saumon, truite arc-en-ciel), de la margarine molle. À ces aliments, peuvent également s’ajouter des breuvages tels que les boissons végétales enrichies non sucrées, les boissons de soya. Par ailleurs, il est toujours convenable de consulter son pharmacien afin de recevoir un complément adapté aux besoins qu’il faudra ajouter à l’alimentation. Ceci permettra d’amoindrir les symptômes d’une carence en vitamine D et éliminera de fait la dépression saisonnière.

Opter pour la méditation

Une autre solution utile pour lutter contre la dépression saisonnière est la méditation. Bien que souvent négligée par la majorité, cette pratique a su faire ses preuves et a satisfait plus d’un. Il n’est pas rare de ressasser des idées moroses et pas très réjouissantes lorsque s’installe le blues hivernal. La morosité étant un signe de dépression saisonnière, il est conseillé de pratiquer la méditation ou un traitement lié à la réflexologie pour l’éliminer. L’idée est de prendre du temps pour soi et ainsi s’accorder des moments de bien-être qui agiront dans le temps. Le procédé est d’une grande simplicité. Il suffit de prendre 10 minutes pour méditer chaque jour. En ce qui concerne la réflexologie, il suffit de stimuler le point de pression au centre de la main, entre le deuxième et le troisième métacarpe. Cette astuce permettra de se libérer de l’angoisse et donc de bénéficier d’un bien-être.

Suivre une thérapie cognitivo comportementale

La thérapie cognitivo comportementale (TCC) est une pratique d’une grande efficacité dans la lutte à la dépression saisonnière. L’efficience de ce traitement a déjà été prouvée, surtout lorsqu’elle est combinée à la luminothérapie. En addition, son efficacité sur le long terme s’est déjà révélée meilleure à la pratique de la luminothérapie seule. La thérapie cognitivo comportementale se base principalement sur la façon de s’adapter à la période au cours de laquelle survient le trouble affectif saisonnier. Il convient d’ajouter qu’elle vise le remplacement des schémas de pensées négatifs. Cette psychothérapie courte aide à devenir proactif par la création d’un nouveau rythme grâce aux activations comportementales. Elle aide également à développer de nouveaux mécanismes de pensées en substituant les idées et comportements négatifs par d’autres, plus positifs. De manière concrète, cette thérapie permet de mieux appréhender les signes de la dépression saisonnière et de canaliser les différentes émotions liées à une telle période.

En somme, il faut retenir que la dépression saisonnière est un mal qui touche de nombreux individus dans le monde et qui entraîne plusieurs répercussions. Pour y faire face, diverses solutions comme la luminothérapie, la méditation, les activités physiques peuvent être employées.