Je veux arrêter de fumer : comment faire ?

0
301
Pour se libérer de la dépendance au tabac, de plus en plus de personnes se tournent vers l’hypnose. Bien loin de l’hypnose de spectacle, le principe de l’hypnose thérapeutique vise à modifier le rapport du fumeur vis-à-vis du tabac en ayant un impact direct sur ses croyances ou sur ses rituels. Comment fonctionne l’hypnose ? Cette solution est-elle efficace sur tous les patients ? Combien de séances d’hypnose faut-il faire pour obtenir des résultats ?

En quoi consiste l’hypnose médicale ?


Force est de constater que l’hypnose médicale est un procédé qui intéresse de nombreux patients, mais également nombre de médecins. En effet, il est possible d’utiliser l’hypnose afin de lutter contre les addictions et certains comportements compulsifs. Pour ce faire, l’hypnose se base sur la capacité de suggestion afin d’améliorer la vie quotidienne. Toutefois, il est très important de savoir que l’hypnose n’est pas une solution miracle. En effet, l’hypnose n’a pas vocation à soigner des maladies, mais ce procédé permet d’améliorer la relation qu’ont les individus avec leur corps. En modifiant la perception que l’on a vis à vis de certaines substances, il est possible de se libérer desdites substances. Dans le cas de la cigarette, par exemple, le but de l’hypnose va être de modifier le rapport du fumeur à la cigarette. En prenant appui sur les croyances et sur les différents rituels du patient, le thérapeute va détruire ses croyances ainsi que les rituels du patient. Dans le cas des addictions, on dit que le patient se trouve dans une perception restreinte.

Il est important de savoir que pour un fumeur, la cigarette est perçue comme un anti-stress. Fumer devient donc convivial et les moments durant lesquels le patient fume sont des moments de détente et de pause. En raison de sa perception restreinte, le patient ne voit que les côtés positifs du tabac. Il ne voit aucun des aspects négatifs comme la dépendance ou les risques pour sa santé. En outre, même si certains patients sont conscients des côtés négatifs du tabac, ils n’arrivent malheureusement pas à les prendre en compte. Tout le travail de l’hypnothérapeute sera donc d’ouvrir la perception du patient. L’objectif du traitement est d’amener le patient à se dire que son moment de détente consiste à ingérer un produit dangereux qui peut gravement nuire à sa santé. Même si ce procédé peut sembler brutal, l’hypnose est recommandée pour dire stop au tabac ainsi qu’à toutes les formes d’addiction en général.

Quelles sont les différences entre l’hypnose de spectacle et l’hypnothérapie ?

Force est de constater que l’hypnose nourrit autant de peurs que de fantasmes. Tout le monde a déjà vu des images d’un hypnotiseur célèbre mettre des gens dans un état de contrôle modifié en quelques secondes afin de leur faire accomplir quelque chose. Ce qu’il faut savoir c’est que cette forme d’hypnose rapide est en réalité une hypnose de spectacle. Les personnes choisies par les hypnotiseurs sont des personnes particulièrement réceptives à cette forme d’hypnose. On estime que seuls 20 % de la population est réceptive à l’hypnose rapide. Par ailleurs parmi ces 20 %, les personnes réceptives à l’hypnose rapide sont encore moins nombreuses. Ce sont ces personnes-là qui sont sélectionnées pour apparaitre aux côtés des hypnotiseurs lors des spectacles. Enfin, il est important de savoir que l’hypnose ne peut en aucun cas vous faire agir contre votre gré. Il est donc totalement impossible de contrôler quelqu’un grâce à l’hypnose afin de lui donner des ordres.

En ce qui concerne l’hypnose médicale, le but du traitement n’est pas d’être directif, mais suggestif. Il faut savoir que contrairement à l’hypnose de spectacle, tout le monde est réceptif à l’hypnose médicale. Toutefois, le processus met plus ou moins de temps en fonction des individus et le résultat n’est pas toujours le même. Lors d’une séance d’hypnose médicale, le patient consulte le thérapeute en ayant un objectif précis à atteindre. Dans le cas contraire, c’est à l’hypnothérapeute d’aider le patient à préciser son objectif et à le modifier éventuellement. Le but d’une séance d’hypnose médical est d’améliorer l’existence du patient. Pour ce faire, le thérapeute doit travailler à libérer le patient de ses émotions, de ses peurs ou de ses addictions.

Hypnose médicale : pourquoi faut-il faire appel à un thérapeute ?

S’il est vrai que l’hypnose médicale est utilisée pour aider de nombreux patients, il est indispensable de faire appel pour cela à un expert. Le rôle de l’hypnothérapeute est d’utiliser l’hypnose pour aider et accompagner son patient vers un bien-être. L’hypnotiseur quant à lui désigne quelqu’un qui sait provoquer l’état d’hypnose. Afin d’exercer son métier, l’hypnothérapeute doit posséder un diplôme et suivre une formation lui permettant d’exercer dans le domaine de la santé. L’hypnotiseur quant à lui évolue uniquement dans le domaine du spectacle. De fait, les hypnotiseurs ne sont absolument pas formés pour soigner des patients grâce à l’hypnose. En définitive, même si ces deux professions utilisent l’hypnose, le but ainsi que le contexte diffèrent complètement.

Comment se déroule une séance d’hypnose médicale ?


Le déroulement d’une séance d’hypnose médicale contient plusieurs étapes. Avant toute chose, le praticien et le patient discutent des attentes de celui-ci. Dans le cas d’un patient qui désire arrêter de fumer, le thérapeute doit avant tout savoir si la décision de son patient est solide ou pas. Le thérapeute cherche également à en savoir plus sur le rapport de son patient avec le tabac. Quelles sont les habitudes du patient et qu’est-ce qui le dérange dans son addiction ? Certains patients même s’ils sont dépendants ont en horreur le goût du tabac. Dans ce cas, le but du thérapeute sera d’utiliser l’hypnose pour induire une sensation de nausée chez le patient dès que celui-ci aura envie d’une cigarette. Chez certains patients, leur motivation vient du coût de plus en plus élevé du tabac ou des risques liés à leur santé. En fonction des motivations de chacun, le thérapeute doit trouver un moyen d’adapter son traitement afin d’altérer la perception de son patient vis-à-vis du tabac.

Une fois que le thérapeute est convaincu de la motivation du patient, la séance proprement dite peut commencer. Pour ce faire, le patient est invité à s’installer confortablement et à fermer les yeux. Le thérapeute met en place une stratégie d’hypnose reposant sur les croyances du patient vis-à-vis du tabac. Chaque séance est personnalisée. Pour les patients qui idéalisent le tabac, le thérapeute va les amener à considérer le tabac comme un gourou qui dirige leur vie exigeant au passage un lourd tribut. Le patient doit avoir l’impression que ce gourou oppresse son corps et ses pensées en plus de le priver de ses ressources financières. Une autre astuce pour le thérapeute est d’amener son patient à se considérer comme la victime d’un bourreau auquel il se serait attaché avec le temps.

De manière pratique, lorsqu’un patient considère le tabac comme un plaisir, le but du thérapeute sera d’amener ce patient à ressentir l’empoisonnement provoqué par le tabac à travers diverses sensations dans la bouche ou dans la gorge. Pour les patients qui sont obsédés par l’envie de fumer l’une des techniques des thérapeutes est de leur faire tenir leur paquet jusqu’à ce que celui-ci leur brûle la main. Chacun des exercices proposés par le thérapeute est différent. Ces exercices s’adaptent aux perceptions des patients afin de leur faire ressentir physiquement des changements qui ont été décidés mentalement. Plus le patient rentre dans la perception de son corps et plus il va ressentir sa souffrance. Cela va amener naturellement le patient à rejeter le tabac de manière instinctive. Cela peut être comparé à un mécanisme d’auto-conservation. En effet, pour le patient, le tabac devient un poison qui procure une sensation d’inconfort ou un poison qui peut porter atteinte à son intégrité physique. Dès lors, le corps réagit automatiquement afin de rejeter cette substance qu’il considère comme étant dangereuse.

Le but de l’hypnose médicale est de jouer sur l’ambivalence des patients. En effet, même s’ils sont accros au tabac, tous les fumeurs savent inconsciemment que fumer est nocif pour leur santé. Le problème c’est que même s’ils sont au courant du danger, il est difficile d’arrêter de fumer. Le but de l’hypnose médical est donc de faire grandir cette part du patient qui rejette le tabac.

L’hypnose médicale est-elle une solution efficace pour arrêter le tabac ?


Selon de nombreuses études, l’hypnose médicale serait une solution plus efficace que les substituts à base de nicotine. Selon une étude américaine réalisée sur plusieurs patients, 46 % des sujets étaient encore abstinents 3 mois après la dernière séance et 36 % des patients de l’étude étaient toujours abstinents 6 mois après la dernière séance d’hypnose. Outre la question de l’efficacité de l’hypnose médicale, il est important de savoir si le procédé peut parfaitement fonctionner sur tout le monde.

Il est important avant toute chose de savoir que toute personne consultant un hypnothérapeute dans le but d’arrêter de fumer est déjà dans un état d’autohypnose. En effet, la décision d’arrêter de fumer doit venir du patient lui-même. Ainsi, c’est au patient d’enclencher le processus de modification de sa perception du tabac. Sans cette étape préliminaire d’autohypnose, les séances chez le thérapeute ne peuvent montrer aucun résultat. Il convient également de préciser que la relation entre le patient et son médecin est très importante dans le traitement par l’hypnose. En effet, le patient doit être à l’aise avec son médecin afin de lui confier ses doutes et ses craintes.

Combien de séances d’hypnose faut-il pour arrêter de fumer ?

Il est important de savoir que le nombre de séances nécessaire varie en fonction du patient et de ses antécédents. Il est possible d’altérer efficacement la perception de certains patients en une seule séance, mais de multiples rendez-vous sont nécessaires pour désaccoutumer les personnes qui fument depuis plusieurs années. En outre, il faut savoir que les séances sont généralement accompagnées de conseils que le patient doit suivre à la lettre. Ces conseils ont pour but d’aider les patients à éviter les rechutes. Parmi les conseils à suivre, on peut citer :

  •  la pratique d’une activité sportive ;
  •  éviter les substances pouvant provoquer une addiction comme l’alcool ;
  •  changer quelque chose chez soi afin de marquer le début de sa nouvelle vie sans tabac.

Ces conseils ont pour vocation d’aider les patients à éviter de retomber dans l’addiction. Toutefois, en cas de difficultés, il est vivement conseillé de prendre rendez-vous avec son thérapeute afin de bénéficier de sessions de soutien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.