Je veux surmonter une agression sexuelle, que faire dans ce cas ?

0
213

L’agression sexuelle est un crime contre un être humain. C’est un acte qui laisse souvent des traces indélébiles dans la mémoire de l’être agressé. En effet, la victime va souvent ressasser la scène dans son esprit, ce qui produit chez elle un sentiment d’inconfort. En outre, cela affecte considérablement ses émotions, ses comportements de même que ses pensées. Comme répercussion, il y a aussi la peur, la culpabilité et la méfiance. Toutefois, retenez que ce n’est pas la fin du monde pour vous et vous pouvez bel et bien surmonter cette épreuve. Si vous avez été victime d’une violence sexuelle, voici comment la surmonter !

Comment éviter une agression sexuelle ?

Que vous soyez un homme ou une femme, sachez que vous pouvez toujours éviter qu’une violence sexuelle soit faite sur vous. Sachez que les agressions sexuelles sont de nos jours un fléau qui touche les deux genres, quel que soit leur âge. L’agression sexuelle fait référence à tout geste sexuel imposé qui peut être aussi un viol. Pour réduire le risque d’être agressé sexuellement ou d’être violé, il est important de savoir se comporter. Cela dit, il est conseillé d’éviter les situations à risques.

À cet effet, gardez bien un œil sur votre verre, de peur que l’on ne vous empoisonne pour abuser de vous. Faites-en pareil si vous devez manger lors des soirées entre amis et autres. Si vous ne pouvez pas bien vous défendre, faites-vous accompagner lorsque vous devez rentrer chez vous. De même, dites toujours non à des avances déplacées et restez souvent sur vos gardes en face des inconnus. En outre, vous devez garder sur vous des outils d’autodéfenses comme le spray rouge à lèvres. C’est un tube qui ressemble à un tube de rouge à lèvres que celles ayant déjà 18 ans peuvent garder dans leurs sacs à main. Il vous permettra de créer à votre assaillant des peines respiratoires le temps que vous vous éloignez ou d’appeler à l’aide.

Quelques impacts d’une agression sexuelle sur les plans émotionnels et psychologiques

Une agression sexuelle laissera toujours un trou dans votre mémoire. Ainsi, vous pourrez avoir l’impression que le bonheur n’est pas fait pour vous ou vous sentir comme faible. En outre, vous pouvez aussi avoir honte de votre propre corps et ne pas reconnaître les sentiments. Il se peut même que votre vie amoureuse en prenne un coup. En effet, les émotions ne seront plus importantes à vos yeux et vous verrez tous les hommes comme des agresseurs. Une agression sexuelle peut aussi vous amener à :

  • vous détester vous-même ;
  • pleurer souvent ;
  • faire des cauchemars plus fréquemment
  • être souvent dans la confusion ;
  • vous culpabiliser que de trouver du tort à votre agresseur ;
  • vous sentir nerveux ou nerveuse quand tout est calme autour de vous ;
  • douter de vous-même ;
  • craindre de devenir violent ou violente ;
  • vous sentir sale ou salie ;
  • avoir même envie de mourir, etc.

Chaque être peut avoir sa propre sensation après avoir été victime d’une agression. Vous devez premièrement savoir que vous n’êtes pas seul dans le cas et qu’il est normal que vous ayez ces ressentis. L’essentiel est de savoir les gérer pour reprendre votre vie en main. Mais, comment réellement vous en sortir ?

Des armes pour surmonter l’agression sexuelle

Si vous avez été victime d’une agression sexuelle, vous ne devez pas déjà en avoir honte. Vous pourrez ressentir du dégoût, mais cela n’est pas de votre faute, puisque c’est vous qui êtes la victime. En premier lieu donc, vous devez entièrement vous déculpabiliser. Pour vous sentir mieux, allez à la rencontre d’autres victimes ou rendez-vous sur Internet pour lire des témoignages des personnes qui ont été agressées comme vous et qui ont pu s’en sortir. En outre, ne soyez pas en colère contre vous-même ou contre votre entourage quitte à les ignorer ou vous renfermer sur vous-même. Votre colère doit plutôt aller à l’endroit de votre agresseur si vous voulez surmonter ladite agression. De ce fait, vous serez plus libéré de votre position de victime. En effet, ladite colère est ici salvatrice, car vous sortirez ainsi de l’hébétement. Vous pouvez ainsi avoir de mauvaises pensées envers votre agresseur. Cela est libérateur et humain, mais ne passez pas à l’acte. Exprimez ainsi à haute voix votre rage pour vous en sortir.

Reconnaître en soi-même les faits

Vous devez aussi avoir la certitude que vous avez été agressé et vous y faire. Cela ne vous serait pas profitable de ne pas croire à ce qui s’est passé ou de l’ignorer. En le faisant, cela va revenir à la surface tôt ou tard, et il vous serait encore plus difficile de vous en sortir. Vous devez aussi avoir confiance en vous. De ce fait, vous pourrez mieux gérer votre vie personnelle et professionnelle. Par ailleurs, il est important de faire votre deuil avant d’aller vers un spécialiste. C’est normal que vous ayez peur ou soyez anxieux à l’idée d’en parler autour de vous. Mais, vous devez le faire ; autrement, il vous sera difficile de vous sentir mieux à nouveau.

Tenir bon pour supporter la douleur

Il est aussi bon de ne pas se laisser à la douleur. Avant de passer cette étape de traumatisme, il ne vous plaira pas certainement de sortir de votre domicile, quitte à même vous retirer de la société. Toutefois, ne permettez pas à ce que cela dure éternellement. Vous devez reprendre votre vie en main, car le meilleur est encore devant vous. Pour aller mieux, même si des flashbacks vous viennent, vous devez intégrer votre passé à votre nouvelle réalité pour progresser. Cela reste le meilleur moyen de surmonter cette agression et de prendre un nouveau départ. Allez-y tout doucement et ne vous attendez pas à guérir du jour au lendemain. En vous traitant avec gentillesse, vous allez accélérer les choses. Essayez toujours tant que vous pouvez de continuer votre vie normalement.

Ne gardez pas tout, mais rompez le silence

Le viol ou l’agression sexuelle vécue ne disparaîtra pas de votre mémoire facilement. Cela fait partie de l’histoire maintenant, et au lieu de chercher à fuir votre passé, vous devez vivre avec. Déjà, dites-vous que c’est un fait passé et cela ne reviendra plus. C’est juste dans votre mémoire comme tout mauvais souvenir. Pour ne pas être rongé de l’intérieur par ce fait, ne le gardez pas sur vous-même, mais partagez avec vos proches en qui vous avez confiance. Il peut vous arriver de vouloir le dire souvent pour vous sentir mieux. Ici, il serait mieux de vous diriger vers un thérapeute. En effet, vos proches peuvent s’en lasser de cette histoire, des sensations éprouvées et peuvent tenir des propos qui ne vous permettraient pas de vous sentir soulagé(e). Avec un thérapeute, vous pourrez parler plus librement comme vous voulez et vous bénéficierez toujours des meilleurs conseils ou astuces pour surmonter cette agression.  En allant aussi chez ce dernier, vous êtes sûr que vous ne serez pas jugé. Chez un psychiatre par exemple, vous pouvez dire tout ce qui vient en tête pour extérioriser le traumatisme.

Vous pouvez aussi aller du côté de la justice

Il y en a qui ne peuvent avoir de répit qu’au moment où ils savent leurs bourreaux en prison. Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez porter plainte contre votre agresseur. C’est aussi un moyen de reprendre confiance et ne pas se sentir faible. Cela vous aidera considérablement à reprendre votre vie du bon pied. En effet, vous verrez l’agresseur, mais dans le cas d’espèce, c’est vous qui êtes en position de force. Par ailleurs, aller aussi en justice, c’est s’affirmer et rétablir sa dignité, tout ce dont vous avez donc besoin pour être à nouveau à votre aise dans votre peau. De plus, vous n’aurez plus peur de l’agresseur. Le laisser en liberté, c’est aussi courir le risque de le croiser encore sur votre chemin et cela ne vous fera jamais du bien tant que vous ne lui avez pas accordé votre pardon. Porter plainte contre lui, c’est aussi vous sentir en sécurité et protégé(e) par la police et par la justice. Votre cœur sera aussi léger, car vous allez totalement vous déculpabiliser lorsque votre agresseur est reconnu coupable. C’est l’occasion rêvée pour vous faire entendre par tout le monde et ne pas garder cela sur vous. En le dénonçant aussi publiquement, des associations peuvent aussi s’intéresser à votre cas et vous soutenir. Dès lors, vous ne vous sentirez plus seul. En justice, vous raconterez les faits sans peur et vous n’aurez plus honte en vous regardant dans la glace. Si vous envisagez d’aller à la justice, ne vous lavez pas directement lorsqu’un viol ou une agression est commis sur vous. Retenez que l’auteur peut avoir laissé sur vous une partie de son ADN qui servira à l’identifier. Il peut s’agir de ses cheveux ou des fluides corporels. Il est alors important de se renseigner à propos de la loi.

L’entourage doit aussi travailler pour le bien-être de la victime

La victime d’une agression sexuelle aura besoin de tout le soutien de ses proches. Sachez donc que la réaction de vos proches lorsque vous leur dites votre mésaventure est également tributaire de votre bien-être. Même si les réponses ne sont pas souvent prévisibles, vous devez vous diriger vers des personnes dignes de confiance et qui ont une certaine maturité. Alors, si vous n’êtes pas encore prêt à aller voir un thérapeute, tournez-vous vers une personne qui ne vous jugera pas. Autrement, cela aggraverait votre cas. En outre, celui à qui vous vous confiez doit pouvoir vous croire pour vous enlever le sentiment de culpabilité et vous faire oublier cette honte. Par ailleurs, si vous êtes un proche de la victime, faites tout pour ne pas banaliser l’agression subie par votre interlocuteur. Une agression sexuelle reste une agression et si votre vis-à-vis a été autant traumatisé, c’est que l’évènement l’a réellement touché. Vous ne lui feriez pas de bien donc en minimisant ce qu’il ressent. Si la victime trouve en vous son confident, vous devez alors bien le soutenir. Montrez-lui alors que vous êtes toujours là pour elle et prenez toujours le temps de l’écouter attentivement. Vous ne devez pas exagérer dans votre réaction une fois qu’elle vous met au parfum de son histoire. Ne dites pas par exemple : mais c’est horrible ! En tenant ces genres de propos, vous amenez votre proche à plus se culpabiliser et à rentrer dans un cercle vicieux où il verra qu’il n’y plus rien de bon pour lui sous ce soleil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.